Démarches à suivre suite à un accident de travail

1. Avisez votre supérieur immédiat chez l’employeur dès que possible.

Vous avez tout intérêt à aviser votre employeur dès la survenance de l’événement afin d’éviter une contestation de celui-ci, et ce, même si vous croyez que cela « va passer », « que je me suis déjà fait ça dans le passé et que ça toujours passé… ». Par ailleurs, l’employeur doit conserver un registre des accidents et on devrait vous faire remplir une déclaration d’accident.

Vous avez le droit de choisir le médecin qui va vous prendre en charge.

Si vous devez quitter le travail pour aller à l’hôpital ou clinique, votre employeur DOIT vous payer votre journée à 100% de votre salaire brut. Pour les autres journées d’absence, c’est à 90% de votre salaire net.

Beaucoup trop de refus de la CSST sont dus au fait que les travailleurs sous-estiment la gravité de leur blessure et/ou ont peur de représailles de leur employeur et tardent à déclarer l’événement. Ceci en résulte en des refus d’admissibilité par la CSST et/ou des contestations de la part de l’employeur.

S’il y a des témoins de l’accident, prenez leur nom en note et s’ils ne sont pas employés de l’établissement, leurs coordonnées. Le tout, dans la mesure du possible!

2. Consultez un médecin sans attendre

La question ne se pose pas si vous avez besoin de prendre l’ambulance. Cependant, si vous allez consulter à la clinique, assurez-vous d’obtenir une attestation médicale en prenant soin de vérifier que le médecin a bien écrit la date d’événement ainsi que le diagnostic, temps d’arrêt et les traitements à venir.

Remettez une copie de l’attestation à votre employeur. Celui doit remplir une réclamation à la CSST. Cependant, si l’arrêt se poursuit pour plus de 14 jours. Vous devrez compléter une réclamation du travailleur.

3. Réclamez vos frais à la CSST

Que ce soit pour les déplacements, stationnement, frais de médicaments, de traitements (physio, ergo, acupuncture, chiro), orthèses, transport ambulancier, séjour, repas, hébergement (dans certaines circonstances), etc. Vous pourrez vous faire rembourser ces frais selon le maximum prévu par la CSST. Vous devriez utiliser le formulaire à cet effet.

Si vous avez une assurance médicament qui couvre pour ces choses, nous vous recommandons de ne PAS les réclamer à votre assureur privé, mais plutôt à la CSST directement.

4. Si arrêt de plus de 14 jours, faire une réclamation du travailleur

Compléter le formulaire et joignez-y vos rapports médicaux CSST (l’attestation et les autres rapports subséquents), idéalement, le résultat d’examen si vous les avez en votre possession. Transmettre le tout à votre bureau régional de la CSST (selon votre lieu de résidence).

Ressources utiles:

Publication de la CSST: En cas d’accident ou de maladie du travail: Voici ce qu’il faut savoir
MISE EN GARDE : MÊME SI NOUS TENTONS D’APPORTER UN SOIN MINUTIEUX À NOS CAPSULES, NOUS NE SOMMES PAS RESPONSABLES DE L’EXACTITUDE DES INFORMATIONS MENTIONNÉS SUR L’ENSEMBLE DU SITE WEB. DE PLUS, DES PARTICULARITÉS PROPRES À VOTRE SITUATION PEUVENT NE PAS AVOIR ÉTÉ TRAITÉES DANS CE TEXTE. PAR VOIE DE CONSÉQUENCES, VOUS DEVRIEZ TOUJOURS FAIRE CONFIRMER VOS INTERROGATIONS PAR UN CONSEILLER JURIDIQUE.
Tagués avec : , , , , , , ,